Brassage intrachromosomique au cours de la méiose chez la drosophile


Niveau : terminales S

Prérequis : le brassage interchromosomique a été étudié chez Sordaria et chez un diploïde (par exemple à partir de plaques de drosophiles). L'explication des asques de type 2,4,2 et 2,2,2,2 chez Sordaria a permis d'introduire la notion de brassage intrachromosomique.

Objectifs : mise en évidence de l'existence d'un brassage intrachromosomique chez les diploïdes.

Compétences : émettre une hypothèse pour expliquer les résultats d'un croisement.

Déroulement de l'activité : Nouveau : croisements virtuels de drosophiles en français et gratuit sur le site du Lycée de l'Albanais à Rumilly (Haute Savoie) !

Retour